Tsar Magazine

Voyager et Peindre (1) | Tsar Voyages Les vibrations de Masha S. Schmidt

04 Mai 2021|Voyages à thèmes
Masha S. Schmidt fait partie des peintres qui accompagnent nos circuits « Voyager et Peindre ». Portrait de cette artiste lumineuse, qui vous emmènera à Riga en 2022, inspirée par Turner et Delacroix.

Le visage de Maha S. Schmidt est comme un soleil. Son regard lumineux, son sourire rayonnant sont d’emblée sympathiques et vous réchauffent. Parfois, son ciel se voile : quand elle redoute que sa pensée soit mal interprétée… Mais les nuages se dissipent vite. Aussitôt qu’elle parle de sa peinture et des gens, la lumière est de retour sur les traits de celle qui accompagnera notre voyage-stage artistique en Lettonie durant l'été 2022..

Masha S. Schmidt devant ses toiles  

Masha S. Schmidt, artiste qui collabore avec de nombreuses galeries européennes, est née en Russie puis s’est installée en France à l’âge de 22 ans. En tant que peintre aujourd’hui, elle reconnait puiser aux sources des deux cultures, russe et française.

En Russie, la jeune Masha a suivi une formation (un « entrainement » dit-elle), très intensive. « À l'Académie d'État d'Art et d'Industrie S.G. Stroganov de Moscou, j'étais un Wonder kid de l’union soviétique. J’ai emmagasiné une quantité gigantesque de connaissances. J’ai fait, entre autres choses, 5 ans d’anatomie plastique : aujourd’hui encore, on peut me réveiller en pleine nuit et me demander de dessiner un nu « à la manière » de. », il n’y aura aucun problème ».

Pourtant cette formation « d’héritiers » la laisse sur sa faim. Il faut attendre son voyage en France pour qu’elle commence à réfléchir à une peinture affranchie de la tradition. Invitée à l'École Supérieure des Beaux-Arts de Paris et à la faculté d'Arts Plastiques de la Sorbonne, elle commence à chercher sa propre voie. Et au fil des ans, choisit de s’éloigner de la peinture « narrative ».

David Hockney, un peintre figuratif "chercheur"

Il ne s’agit pas pour cette membre de La Palette russe d’un rejet de l’art figuratif. Beaucoup d’artistes figuratifs fascinent cette passionnée d’histoire de l’art. David Hockney ou Lucian Freud, par exemple. Pour elle, leurs tableaux sont des chefs d'oeuvres non pas parce qu'ils « ressemblent à », mais parce qu'ils donnent à comprendre la perception du monde de ces artistes et leur travail de "chercheurs".

Dessiner l'indessinable

« Je m’intéresse au paysage, mais pas en tant que décor. Ce qui m’attire, c’est son mouvement, la dynamique du monde, de l’air, des nuages, de l’eau, que je perçois. J’essaie de capter ces phénomènes fugitifs, ces vibrations. Et de dessiner l’indessinable. »

Ainsi depuis deux ans, Masha dessine le ciel. Elle s’en imprègne, le photographie, l’étudie… De son travail est né un projet d’exposition pharaonique, regroupant plus de 200 œuvres qui devaient être présentées en 2020 à la galerie Art Story à Moscou quand la pandémie est venue figer le temps.  Mais certaines de ses œuvres ont quand même pu être exposées à la foire international Art Moscow qui s’est tenue en avril dernier au Gostini Dvor.

Série "Art et Psy"

Au-delà de la peinture elle-même, ce qui ravit aussi l’artiste, c’est le partage de moments créatifs avec d’autres personnes. Ses œuvres inspirées par des rencontres sont autant d’illustrations de sa passion pour l’échange. Ainsi la série « Visages » qu’elle a réalisée pour le festival « Art et Psy » de Bailleul :  150 portraits peints en live, au cours d’une discussion avec des volontaires, mais aussi ses cours à l'Académie d’Art de Meudon et des Hauts-de-Seine (maintenus en visioconférence), ses travaux avec les enfants, ses réalisations de scénographe de théâtre et de décoratrice du cinéma...

Eugène Delacroix, Carnets de voyage 1832


Sur les traces des peintres voyageurs 

L’idée de partir en voyage et d’accompagner des étudiants ou des amateurs de peinture de différents niveaux dans la ville de Riga qu’elle aime beaucoup s’inscrit dans cette envie. « Le voyage est un moment passionnant pour le peintre. Beaucoup d’artistes ont peint en voyageant. Comme Delacroix au Maroc, Turner en Angleterre et en Europe…  Le voyage est un temps court, il faut apprendre à percevoir l’essentiel vite ».

Turner, Venise, 1819

En évoquant ce nouveau projet, le visage de Masha s’illumine : "Nous parlerons des peintres, des mouvements et des pratiques artistiques. Nous allons aborder des nombreuses techniques, graphiques, picturales, mixtes, pour trouver celles qui correspondent à chacun et qui traduisent ses perceptions personnelles de paysage. J'enseigne les techniques de la peinture à l'Académie d'Art et je sais que les connaissances techniques nous aident à progresser dans nos propres recherches et à devenir… plus indépendants. "

La peinture est pour elle une façon de rendre le voyage immortel car, résume-t-elle, « Ce que tu photographies s’efface. Mais ce que tu peins est à toi pour toujours ».

Site de l’artiste : http://mashaschmidt.com/

Masha S. Schmidt
Masha S. Schmidt
Recevez nos
« coup de cœur »
et nos articles :
Inscription Newsletter
Mon adresse mail :
Je suis intéressée par :
Vous pouvez m’envoyer :
Login
ou
Se connecter en utilisant Facebook
Vous n'avez pas encore de compte client? Créer son compte client
Mot de passe oublié ? Réinitialiser
Créer son compte client
Prénom*
Nom
Téléphone
Mot de passe*
Confirmez votre mot de passe*
ou
Se connecter en utilisant Facebook
Avez-vous déjà un compte client? Login
Mot de passe oublié ? Réinitialiser
En naviguant sur ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies et donnez votre accord sans réserve aux mentions légales de tsarvisit.com telles que publiées dans le document “Mentions Légales”